de la Roche au Blaireau

de la Roche au Blaireau

Berger des Pyrenees à poil long

L'élevage de la Roche au Blaireau

L'élevage de la Roche au Blaireau

NOTRE ÉLEVAGE:

Depuis 1986 nous élevons des bergers des Pyrénées par passion, et c’est pourquoi nous n’élevons que cette race.


Tout d’abord nous sommes hauts pyrénéens, et nous avons la chance que la nature et nos montagnes nous aient légué un chien extraordinaire. Alors, pourquoi aller chercher ailleurs ce qu’il y a de meilleur dans le berger des Pyrénées. C’est en premier lieu un chien peu encombrant par sa taille ( le plus petit berger français ), rustique sans graves problèmes physiques ou de maladies. Extrêmement obéissant, intelligent, vif, joueur et vous rendant mille fois l’amour que vous lui apporterez, il saura aussi se faire discret, ou le contraire lorsqu’il gardera votre maison. Il ne coûte pas une fortune pour son alimentation, et encore moins pour son entretien.


Notre but étant de maintenir le type, nous essayons donc de sélectionner et de produire des chiens de qualité, beaux et équilibrés.


Détenteurs du Certificat de Capacité N°65-003 Christian GARLIN




Depuis le 21 AOÛT 2002

Le Berger Des Pyrenees

Le Berger Des Pyrenees

 


ORIGINE ET UTILISATION


 


Facétieux, débrouillard, énergique, malicieux, méfiant, tel est le berger des Pyrénées, façonné par les montagnes de Bigorre depuis la nuit des temps, il reste inconnu du grand public jusqu'à la fin des années 1970. 


Depuis cela a bien changé, car son petit gabarit, son influx nerveux, son intelligence, son opulente fourrure et sa sympathique frimousse en ont fait une vedette.


Seulement il faut bien garder à l’esprit que c’est le même chien, qui il y a encore vingt cinq ans, vivait reclus avec son berger et ses troupeaux dans la solitude de nos montagnes, où tous les jours il rendait service à son maître. Il faut bien le reconnaître, il est maintenant devenu surtout, un chien de compagnie.


C’est pourquoi, il est important de ne pas confondre le berger des Pyrénées avec un meuble.


Il ne suffira pas de posséder mille mètres carrés de terrain pour le rendre heureux et équilibré, il faut aussi lui faire sentir qu’il peut être utile, loin de ses moutons et ses montagnes. Lui consacrer du temps, mais aussi le garder à la place qui est la sienne, au risque que sa roublardise ne lui fasse prendre toute la place, et donc la vôtre.